Levée de l’immunité parlementaire pour Mohcine Belabbas : Deux ex-ministres dénoncent


Deux anciens ministres ont dénoncé, mercredi 30 septembre 2020, la demande de la levée de l’immunité parlementaire pour le président du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) Mohcine Belabbas. Il s’agit de Abdelaziz Rahabi et Nourredine Bahbouh qui ont tenu à apporter leur soutien au député.   “Nous avons rendu Noureddine Bahbouh et moi-même une visite à Mr Mohcine Belabbas pour lui exprimer notre solidarité et notre soutien et lui faire part de notre réprobation de l’instrumentalisation politique de la justice contre sa personne et son parti, le RCD”, a écrit Abdelaziz Rahabi dans un communiqué publié sur sa page Facebook. “Nous avons réitéré notre conviction que les partis politiques doivent au-delà de leurs divergences ou de leur accord avec les politiques de l’État, représenter l’interlocuteur privilégié pour un dialogue national global et inclusif”, écrit encore l’ancien ministre de la communication. Rahabi souligne en outre que “notre pays traverse une phase difficile qui requiert plus que jamais le sens du compromis et des mesures d’apaisement indispensables à toute dynamique de recherche d’un consensus national”. Le président du RCD ne s’est pas présenté devant la commission juridique de l’APN Les deux ex-ministres ne sont pas les seuls à réagir à l’acharnement des autorités contre le RCD. Les deux anciens cadres du RCD, à savoir Saïd Sadi qui n’est autre que l’ancien patron du parti et Nordine Aït Hamouda étaient les premiers à crier au scandale en dénonçant “une cabale contre le RCD”. Il est à noter que le président du RCD, Mohcine Belabbas devait être entendu mercredi 30 septembre 2020 par la commission juridique de l’APN. Il ne s’est cependant pas présenté. Il a ainsi mis en exécution sa menace, lui qui a affirmé le lendemain de sa convocation qu’il ne répondra pas présent. Le ministre de la justice avait demandé jeudi 24 septembre la levée de l’immunité parlementaire à Mohcine Belabbas. “On ne va pas se taire” a-t-il déclaré en substance après la sortie du département de Belkacem Zeghmati.


observalgerie
Publié la première fois le 01/10/2020 14:48
Rapport généré le 27/10/2020
Presse algérie

Plus d'articles