Propositions du ministère de l’Éducation pour la rentrée scolaire : Les réserves du Snapest


Le coordinateur national du Syndicat national des professeurs d’enseignement secondaire (Snapest), Meziane Meriane, a estimé que les propositions du ministère de l’Éducation nationale pour la rentrée scolaire 2020-2021, sont « réalisables, mais avec beaucoup d’inconvénients ». Dans un entretien accordé au quotidien Liberté, M. Meziane Meriane a relevé plusieurs inconvénients dans les propositions du ministère, notamment la difficulté de respecter la distanciation physique. « On peut porter la bavette, utiliser du gel hydroalcoolique, mais la distanciation est très difficile à faire respecter dans des classes qui ont plus de 50 élèves », a-t-il souligné. Le ministère de l’Éducation nationale a proposé de travailler par groupe ne dépassant pas 20 élèves par classe. Un groupe devra travailler le matin et un le soir, ou un jour sur deux. Pour Meziane Meriane, le problème se posera, quand il y aura nécessité d’avoir trois groupes, expliquant que, dans ce cas, « le premier groupe travaillera une journée, le second le lendemain et le 3e le surlendemain. Donc, pour que le premier groupe rejoigne les bancs de l’école, il lui faudra attendre deux autres jours ». Quant à la proposition de diviser la salle en deux ou en trois, M. Meziane Meriane a souligné que cette mesure nécessitera « plus de postes budgétaires puisque ce n’est pas le même enseignant qui fera le double de son volume horaire ». Dans ce cas de figure, le ministère devra soit recruter des enseignants, soit baisser le volume horaire et les programmes, explique le même responsable.  Par ailleurs, il estime que la prochaine rentrée scolaire « sera compliquée car nous ne maîtrisons pas la situation ».  A ce propos, il explique qu’au niveau des écoles primaires au fin fond de l’Algérie, « rien n’est fait pour recevoir les élèves. Les écoles ne sont pas désinfectées, et d’autres ne sont même pas alimentées en eau potable ». Pour rappel, le ministre de l’Éducation nationale, Mohamed Ouadjaout, a affirmé, dimanche dernier, lors d’une réunion avec les partenaires sociaux et les associations de parents d’élèves, que la date de le rentrée scolaire 2020-2021 n’a pas encore été fixée.


Algérie- Eco
Publié la première fois le 01/10/2020 13:29
Rapport généré le 25/10/2020
Presse algérie

Plus d'articles