Voti, bark !


Cette semaine, s’est tenu à la bibliothèque du Hamma, à Alger, un colloque sur le conte. Principale recommandation de ce colloque, la création d’une «Maison du conte». Ah bon ? Et moi qui croyais qu’elle existait déjà. À El-Mouradia ! Arrêtez de parler de fermeture du champ politique ! C’est faux ! C’est une fake new ! Le champ politique n’est pas fermé, encore moins verrouillé. Allez ! Chiche ! Amenez-moi un seul serrurier assermenté qui pourrait dire le contraire ? La preuve que le champ politique n’est pas fermé ? Le référendum sur la Constitution, pardi ! Le 1er novembre, vous aurez le droit d’aller voter. Oui ! Vous aurez même le choix. Y aller en marchant. Y aller en courant. Ou y aller au pas de l’oie ! L’essentiel étant que vous y alliez. Mais ce n’est pas tout ! Vous aurez aussi le choix de dire « OUI ». OUI, avec les trois lettres en majuscules. Comme vous pourrez aussi dire « Oui », seul le O étant en majuscule, les deux autres lettres, le « u » et le « i » pouvant adopter une attitude modeste et humble en minuscule. Mieux encore ! Vous pourrez voter « OUI » en disant « NAÂM ». Là aussi, avec la variante combinatoire entre majuscules et minuscules. Encore plus fort ! Vers les coups de 18 heures 30, dans les bureaux de vote sur le point de fermer l’œil, au crépuscule déclinant de ma vue, vous pourrez même glisser deux bulletins, l’un avec un bon gros « OUI » en majuscules écrit dessus. L’autre avec un non moins bedonnant « NAÂM » calligraphié sur son grammage. Voyez ! Et après tout ça, il en est des aigris pour dire, oser dire que le champ politique est verrouillé ? C’est de la mauvaise foi ! OUI ! Je le dis, le crie et l’écrit en majuscules et en minuscules. De la « MaUvAiSe FoI » ! Et en matière de mauvaise foi, vous savez bien que vous pouvez me faire confiance ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue. H. L.


Le Soir d
Publié la première fois le 01/10/2020 12:00
Rapport généré le 22/10/2020
Presse algérie

Plus d'articles