Feux de forêt : L’homme, pas le seul responsable !


Feux de forêt : L’homme, pas le seul responsable ! Sofia Ouahib 01 octobre 2020 à 10 h 28 min 1 Si les feux de forêt peuvent être un facteur qui influence le processus de «régénération naturelle », Kamel Chorfi estime que dans la majorité des cas, notamment dans les pays/ sociétés où la «conscience environnementale» est réduite, voire absente, le facteur humain reste prédominant. «Dans le cas de l’Algérie, je considère que c’est aussi et surtout l’irresponsabilité et le manque de civisme qui  poussent notre ‘‘pauvre richesse forestière’’ vers la dégradation irréversible, d’où l’urgence d’entreprendre une multitude d’actions complémentaires, d’ordre politique (stratégies, lois…), social (conscience, attitudes…) et technico-économique (expertise, moyens…)», prévient-il. Un avis partagé par le professeur Haddouche qui s’appuie sur les résultats d’enquêtes établies par services concernés, à savoir la DGF, la direction générale de la Protection civile et des pouvoirs publics qui indiquent qu’un certain nombre de départs de feu, un peu partout en Algérie, relèvent d’actes criminels et dont certains auteurs présumés ont été arrêtés. Toutefois, le spécialiste assure que cela ne justifie pas seul la fréquence de départs de feu et le nombre de foyers enregistré dans pas moins de 36 wilayas. Selon lui, la pression anthropique (surpâturage, cueillette du bois), parfois le manque d’actions d’entretien et d’aménagement sylvicoles et les changements climatiques (la sécheresse) demeurent les principaux facteurs. «Aussi, il me semble que l’efficacité des dispositifs de prévention et de lutte prévus à cet effet est à revoir et/ou renforcer par les services concernés», recommande-t-il. environnement


El Watan
Publié la première fois le 01/10/2020 11:28
Rapport généré le 22/10/2020
Presse algérie

Plus d'articles