L’ONU appelle la communauté internationale à donner 35 milliards de dollars pour financer le programme contre le Covid-19


Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a exhorté mercredi la communauté internationale à donner 35 milliards de dollars au programme d’Accélérateur d’accès aux outils contre le COVID-19 (ACT).Deux jours après que la vice-secrétaire générale des Nations Unies, Amina Mohammed, a formulé ce même appel, le chef de l’ONU a déclaré lors d’un événement virtuel parallèle de haut niveau que le projet, l’unique mécanisme international disposant de l’ensemble des partenaires et outils pour vaincre la pandémie de COVID-19, “a besoin d’un renforcement considérable de soutien”.“Les 3 milliards de dollars qu’il a reçus ont été essentiels à son lancement”, a indiqué M. Guterres. “Aujourd’hui, nous devons aller plus loin et assurer un impact maximal, et cela requiert 35 milliards de dollars supplémentaires”, a pousuivi le chef de l’ONU.“Cela doit commencer par l’injection immédiate de 15 milliards de dollars”, a-t-il ajouté.Lancé fin avril lors d’un événement coprésidé par le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus, le président français Emmanuel Macron, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et la Fondation Bill & Melinda Gates, l’Accélérateur ACT de l’OMS rassemble des gouvernements, scientifiques, entreprises, membres de la société civile, philanthropes et organisations sanitaires internationales afin de délivrer les outils nécessaires pour accélérer la fin de la pandémie.M. Guterres a assuré que ces ressources étaient aujourd’hui cruciales pour éviter de perdre la fenêtre d’opportunité de progression dans l’achat et la production de vaccins, l’établissement de stocks en parallèle des procédures de licence, le développement de la recherche et l’assistance aux pays pour se préparer à optimiser les nouveaux vaccins lorsqu’ils seront disponibles.“Nous ne pouvons pas laisser un retard d’accès creuser encore des inégalités déjà significatives”, a-t-il soutenu. “Mais soyons clairs : nous n’y parviendrons pas sans donateurs en allouant simplement les ressources des budgets d’aide publique au développement”, a souligné M. Guterres.“L’aide publique au développement” est le terme retenu par le Comité d’aide au développement (CAD) de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) pour mesurer l’aide.“Nous devons voir les choses en grand. Il est temps que les pays débloquent des fonds de leurs propres programmes de réponse et de relance”, selon le secrétaire général.“En aidant les autres, ils s’aideront eux-mêmes”, a-t-il fait valoir et d’ajouter : “Investir dans l’Accélérateur ACT accélérera la reprise de chaque pays.”.fb_iframe_widget_fluid_desktop iframe{width:100%!important}


Maghreb Emergent
Publié la première fois le 01/10/2020 10:37
Rapport généré le 20/10/2020
Presse algérie

Plus d'articles