Maintien de la fermeture des frontières : Douche froide pour les Algériens bloqués au Canada


Maintien de la fermeture des frontières : Douche froide pour les Algériens bloqués au Canada Samir Ben 02 juillet 2020 à 10 h 00 min 0 La décision du Président Abdelmadjid Tebboune de garder les frontières fermées jusqu’à la fin de la pandémie de la Covid-19 a eu l’effet d’une douche froide sur les centaines d’Algériens bloqués au Canada depuis la mi-mars. A cette date, Air Algérie avait suspendu les vols entre Alger et Montréal et les autres destinations internationales suite à la fermeture des frontières. Près de 300 Algériens non-résidents au Canada, selon différentes sources, sont bloqués dans ce pays en attente d’une opération de rapatriement. Le gouvernement algérien avait procédé à leur recensement à deux reprises. La première fois à travers le consulat d’Algérie à Montréal et une deuxième sur internet par les services du ministère de l’Intérieur. Mais jusqu’à présent, aucune nouvelle sur date de rapatriement ne leur a été communiquée. Entre-temps, le Canada a organisé 5 vols de rapatriement de ses citoyens et des résidents permanents qui étaient bloqués en Algérie. Contre toute attente, les avions d’Air Canada ont décollé vides de Montréal pour cette opération de rapatriement, ce qui a particulièrement déçu les Algériens bloqués au Canada. Ils avaient placé leurs espoirs dans ces vols surtout que les ministres des affaires étrangères des deux pays, Sabri Boukadoum et François-Philippe Champagne, ont eu un entretien téléphonique le 11 mai dernier. Débordée par les rumeurs et les questions, la directrice d’Air Algérie au Canada, Amel Berrahal, dont l’agence de Montréal travaille les rideaux baissés à cause de la pandémie, finit par lâcher : «Je n’en sais pas plus que vous. Revenez quand vous entendrez la décision du Président de rouvrir les frontières.» Si certains des Algériens bloqués au Canada ont trouvé de l’aide chez des amis d’autres vivent dans des situations difficiles, car le gouvernement canadien n’a rien prévu pour cette catégorie d’étrangers. Le consulat a pris en charges certains des cas les plus difficiles. «Nous ne sommes pas des touristes, nous sommes venus pour quelques jours avec des budgets serrés et voilà que nous sommes sans ressources en plein confinement. Et même ceux qui sont chez des amis, la situation est très gênante. Nous avons des familles, des enfants en Algérie, nous voulons rentrer chez nous», nous dit l’un des bloqués. Malek, un Algérien, dont la femme est bloquée à Ottawa depuis mars trouve «la situation infernale. Ma fille de 22 mois réclame sa maman. Ce qui nous tue, c’est l’absence de communication. Nous n’avons aucune information sur le programme de rapatriement», explique-t-il. Sur les médias sociaux, certains se demandent : «Faut-il faire un scandale à l’aéroport comme ce qui s’est passé à Istanbul, en Turquie, pour qu’on nous rapatrie ?» Une manifestation est prévue aujourd’hui devant le consulat d’Algérie à Montréal pour exiger le rapatriement. Une solution s’est profilée en début de semaine pour certains. Elle serait de passer par la Tunisie. Avec la reprise de ses vols le samedi 27 juin entre Tunis et Montréal, Tunis air offre une opportunité pour les Algériens bloqués au Canada de se rendre en Tunisie puis en Algérie par voie terrestre, selon les déclarations de son directeur pour l’Amérique du Nord à Radio Canada. Certains Algériens bloqués au Canada ont entamé les démarches pour s’y rendre, particulièrement celles ayant trait au test de dépistage de la Covid exigé pour entrer en Tunisie. «On sera à côté de l’Algérie et on attendra l’ouverture de la frontières terrestre», affirme l’un des bloqués. Une solution qui n’est pas accessible à tout le monde, bien sûr. Par Samir Ben. Montréal Algérie


El Watan
Publié la première fois le 02/07/2020 11:00
Rapport généré le 06/08/2020
Presse algérie

Plus d'articles