Tizi Ouzou : Défaillance dans l’alimentation en électricité


Tizi Ouzou : Défaillance dans l’alimentation en électricité Les perturbations répétitives tardent à être prises en charge par les services concernés Ahcene Tahraoui 02 juillet 2020 à 9 h 25 min 0 Chaque été, le problème des chutes de tension et des coupures d’électricité resurgit, plongeant dans le désarroi des milliers de foyers à travers les 67 communes de la wilaya, où des actions de rue sont menées pour interpeller les autorités locales. Des centaines d’abonnés à Sonelgaz ont été privés d’électricité à Boukhalfa (commune de Tizi Ouzou) suite à un orage ayant duré quelques minutes survenu dans la nuit de vendredi 26 juin. Ces pannes récurrentes signalées été comme hiver dans toutes les localités de la wilaya contredisent le discours des pouvoirs publics annonçant d’ambitieux programmes «dans la perspective de répondre au souci permanent d’optimiser l’approvisionnement en énergie électrique». Certes, la wilaya de Tizi Ouzou a connu un «progrès considérable» en matière d’énergie électrique et ce, suite à la concrétisation des différents programmes d’électrification atteignant plus de 360  000 abonnés, soit un taux de  98,5% au 31 décembre 2019, selon la direction locale de l’énergie, il n’en demeure pas moins que les perturbations répétitives constatées depuis toujours tardent à être prises en charge convenablement comme cela a été promis. Les désagréments causés touchent aussi bien les ménages, les commerçants et les abonnés en général, notamment durant cette période de l’année. Dans le cadre de la sécurisation de l’alimentation en énergie électrique de la wilaya et pour mieux répondre aux besoins en la matière qui ne cessent de croître, le groupe Sonelgaz a inscrit neuf postes transformateurs haute et très haute tension destinés à améliorer la qualité de service. Ils sont localisés à Sidi Naâmane, Iflissen, Chaouffa (Mekla), Draâ Ben Khedda, Azib Ahmed (Tizi Ouzou), Ouadhias, Tizi Ghenif, Boubhir (Ifigha) et Fréha. Certains projets n’ont pas encore connu de démarrage des travaux suite à des oppositions, alors que d’autres sont différés pour manque de financement (postes de Tizi Ghenif, Boubhir, Fréha). Le programme d’urgence engagé pour sécuriser l’alimentation en électricité, notamment des centres urbains importants, consistant en la création de nouveaux départs, la réhabilitation des départs existants, connaissent des fortunes diverses entre oppositions, travaux en cours de réalisation, projets non entamés. La direction de l’énergie met en avant plusieurs contraintes pour expliquer ces retards, dont l’opposition des citoyens aux passages et à l’implantation des ouvrages électriques ainsi que des problèmes de financement. Selon la même source, 146 centres pour 3255 foyers inscrits dans le cadre du programme complémentaire d’électrification ont été différés pour manque de budget. Plusieurs nouveaux foyers sis à l’intérieur d’assiettes délimitées des centres inscrits ne sont pas pris en charge pour insuffisance des consistances financières, a-t-on indiqué. «La wilaya dispose d’environ 13  000 foyers non inscrits nécessitant des sources de financement. Néanmoins et pour anticiper sur l’expansion des nouvelles constructions, nos services ont exprimé un besoin de 20 000 foyers», selon le point de situation (février 2020) relatifs aux projets de réseaux énergétiques élaboré par la direction de wilaya. Algérie


El Watan
Publié la première fois le 02/07/2020 10:25
Rapport généré le 06/08/2020
Presse algérie

Plus d'articles