Grâce divine ou chloroquine ?


Grâce divine ou chloroquine ? Chawki Ammari 02 juillet 2020 à 9 h 06 min 0 A l’origine, un arbre, en bois, un quinquina de la Cordillère des Andes, dont les habitants prélevaient l’écorce pour guérir de leurs fièvres. Puis des scientifiques espagnols s’emparent du produit, l’analysent et déterminent que la quinine est l’alcaloïde responsable de ces bienfaits, décimant au passage les Amérindiens mais pas leurs arbres. Puis d’autres spécialistes améliorent la molécule pour arriver à la chloroquine, qui diminue les effets secondaires sur le cerveau, et entre-temps, apparaît le Schweppes Tonic, boisson d’origine médicamenteuse à base de quinine, prisée pour ses effets contre le paludisme. Changement de continent, arrive bien plus tard le président Tebboune, coronanégatif qui déclare que l’Algérie possède le meilleur système de santé en Afrique. Ce n’est pas fini, devant l’augmentation du nombre de cas et la surcharge des hôpitaux, le ministre de la Santé précise quand même que «notre système de santé a été affaibli par la croissance démographique». On ne sait pas combien a-t-il personnellement d’enfants, mais il fallait préciser, l’Algérie a le meilleur système de santé en Afrique mais pour 10 personnes seulement. Bref, c’est bien la chloroquine qui est choisie pour lutter contre le mal, sauf que le Président a prolongé «la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes jusqu’à ce que Dieu nous libère de ce fléau», et le Premier ministre Djerad vient de demander aux Algériens «de faires des douâa (invocations) afin que Dieu mette un terme à ce fléau». Comment en est-on arrivés là, du quinquina des Andes à la prière collective ? Dieu ou la chloroquine ? Puisqu’il fait chaud, on pourrait conseiller un Gin-Tonic avec des glaçons et une tranche de citron, quinine et vitamine C. Sauf que les autorités n’ont toujours pas autorisé la réouverture des dépôts de Gin, peut-être justement pour ne pas fâcher Dieu. Sauf que les mosquées sont également fermées, comment prier ? Match nul, on va tous mourir. Sans alcool ni prière, pas d’enfer ni de paradis. Algérie


El Watan
Publié la première fois le 02/07/2020 10:06
Rapport généré le 06/08/2020
Presse algérie

Plus d'articles