Projet d’annexion des pans de la Cisjordanie : L’Autorité palestinienne rompt le partage d’informations avec les services américains


Les services de sécurité palestiniens cesseront de partager des informations avec l'agence de renseignement américaine CIA, pour protester contre le projet d'annexion de pans de la Cisjordanie par Israël, a déclaré Saeb Erekat, le secrétaire-général de l'OLP (Organisation de libération de la Palestine). «Il y a 48 heures, la CIA a été informée que l'accord avec elle n'était plus en vigueur», a affirmé Saeb Erekat, négociateur en chef des Palestiniens. «Il n'y a plus de coopération en matière de sécurité avec les États-Unis et Israël», a-t-il ajouté. Le gouvernement de l'Autorité palestinienne a coupé tous les liens avec l'administration Trump en 2017 lorsque le président américain a reconnu officiellement la ville sainte d’al Qods comme la capitale de l’entité sioniste. Toutefois, certaines relations non-politiques ont été maintenues, notamment entre les services de sécurité palestiniens et la CIA. Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud , a affirmé mardi soir que celle-ci «n'était dorénavant plus liée aux accords avec Israël et les États-Unis». Cette annonce intervient alors que le nouveau gouvernement israélien s'apprêterait à annexer dès le 1er juillet 30% du territoire de la Cisjordanie. «L'administration américaine doit prendre la responsabilité du crime contre le peuple palestinien», a réagi Mahmoud Abbas. Par ailleurs, l'émissaire de l'ONU pour le conflit au Proche-Orient, Nickolay Mladenov, a exhorté mercredi dernier Israël à «abandonner ses menaces d'annexion» et les dirigeants palestiniens à «reprendre des discussions avec tous les membres du Quartette» (Etats-Unis, Russie, Union européenne et ONU).  


El Moudjahid
Publié la première fois le 23/05/2020 01:00
Rapport généré le 26/05/2020
Presse algérie

Plus d'articles