Vu pour vous : 5 grands films d’auteurs américains (suite et fin)


En ces temps de confinement, «se faire une toile» reste une occupation préférentielle surtout pour les afficionados de cinéma. Par streaming, torrent ou à travers une plate-forme comme Netflix, une pléiade de films est proposée au visionnage ou au téléchargement. Voici une sélection de 10 films d’auteur américains , entre comédie romantique, science-fiction et drame policier. En fait, des must à voir ou à revoir. 6- Carol, de Todd Haynes (2015) Thérèse (Rooney Mara), jeune et timide employée d’un grand magasin, rencontre Carol (Cate Blanchett), une cliente distinguée, plus riche, plus âgée, déjà initiée aux vertus saphiques. Leur rencontre provoque une étincelle, les piégeant ainsi entre les conventions sociales des années 50 et leur attirance mutuelle. Sous l’emprise de la magnifique mise en scène de Todd Haynes, le film glisse délicatement dans une rotation de regards, intenses comme furtifs. L’interdit de cet amour lesbien rend l’alchimie du duo d’actrices encore plus magnétique, émotionnel et envoûtant qu’il ne l’était déjà. 7-  Manchester by the sea, de Kenneth Lonergan (2016) Lee, homme solitaire de Boston et quadra dépressif, reçoit un jour un appel lui annonçant la mort de son frère. Il retourne donc dans leur petite ville portuaire à Manchester, où il apprend en sus qu’il a été désigné comme tuteur de son neveu, Patrick, 16 ans. Le cinéaste épluche patiemment le passé de leur famille, jusqu’à dévoiler les réticences de Lee à retourner vivre à Manchester. Si le film traite du deuil, il parvient avec habileté à déjouer les codes piégeux du pathos et à adoucir le tragique grâce à la maladresse des personnages, joué par Casey Affleck (récompensé par l’Oscar du Meilleur Acteur en 2017) et Lucas Hedges, brillant, comme le reste du casting. Kenneth Lonergan, sans jamais nous tirer les larmes des yeux, réinvente le mélodrame, et ce, avec brio. 8- The Edge of seventeen, de Kelly Fremon Craig (2016) «The Edge of Seventeen» suit Nadine (Hailee Steinfeld), une adolescente de 17 ans qui est clairement dépressive. Harcelée à l’école et sans amis, excepté sa meilleure amie Krista, Nadine va alors se confier à son prof (Woody Harrelson), qu’elle prend pour son psy. La réalisatrice polit chacune de ses scènes d’un réalisme où l’on parle toujours pour dire quelque chose d’utile et pour ébranler un minimum notre conscience. Comme dans un récit d’apprentissage, les âmes se scrutent et s’examinent, les personnages s’acharnent, apprennent, ajustent leurs désirs, puis acquièrent une certaine sagesse. Bref, «The Edge of Seventeen», qui s’éloigne du teen-movie Netflix habituel, est une chronique fraîche à découvrir. 9 - Les Bums de la plage, d’Eliza Hittman (2017) Projeté en avant-première mondiale à Sundance en 2017, «Les Bums de la plage» raconte l'incapacité de jouissance d'un jeune homme en pleine quête identitaire, tiraillé entre ses désirs homosexuels et la pression sociale. Entre Moonlight et Beau Travail, le film, magnifiquement éclairé et photographié, explore l’empêchement du désir. Il est porté par un Harris Dickinson tellement hypnotisant qu’il transporte l’histoire en un récit glaçant et anxiogène. Bien trop sous-coté sur la plateforme, ce magnifique film indé, mis en scène par Eliza Hittman, mérite un coup d’œil. 10- Triple frontière, de J. C. Chandor (2019) Si «Triple frontière» peut donner l’image d’un gros blockbuster bourré de testostérone de par son casting assez costaud (Ben Affleck, Pedro Pascal, Oscar Isaac et Charlie Hunnam), il propose en tout cas ce qu’il y a de meilleur dans le genre de l’action, du survival et du thriller. Comme dans son précédent film «Margin Call», J. C. Chandor est ici à nouveau fasciné par le thème de la contagion de l’argent. Ici, d’anciens soldats des forces spéciales décident de monter un coup risqué en pillant un baron de la drogue sud-américain. En évitant tout manichéisme, ces personnages “chandoriens” nuancent constamment la notion du bien et au mal en essayant de franchir, d’une part les frontières physiques de la Colombie, du Pérou et du Brésil, mais aussi celles morales et psychologiques. R. C.  


El Moudjahid
Publié la première fois le 23/05/2020 01:00
Rapport généré le 26/05/2020
Presse algérie

Plus d'articles