Pétrole : Le Brent à 34,28 dollars


Hier matin, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 34,28 dollars à Londres, en baisse de 4,94% par rapport à la clôture de jeudi. A New York, le baril américain de WTI pour juillet perdait de son côté 5,87%, à 31,93 dollars.  «Le marché du pétrole n'est toujours pas tiré d'affaire», estime Eugen Weinberg, analyste, notamment parce «la composante la plus importante de l'équation offre-demande, à savoir la demande, reste faible».  La demande mondiale de pétrole «ne va pas revenir à son niveau d'avant la crise du jour au lendemain», a complété Naeem Aslam, un autre analyste.  De plus, les tensions entre Pékin et Washington refont surface et menacent la vigueur d'une reprise économique mondiale, «que ce soit à cause de la pandémie ou des plans visant à imposer une nouvelle loi sur la sécurité à Hong Kong», a expliqué Han Tan, également, analyste.  Une proposition de loi a été déposée vendredi pour permettre au gouvernement central d'appliquer une «loi de sécurité nationale» dans le territoire autonome à l'occasion de la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire (ANP), le Parlement chinois.  L'opposition démocratique hongkongaise a vivement réagi dès jeudi soir, ainsi que les Etats-Unis, qui ont mis en garde Pékin contre une loi «très déstabilisatrice».  De plus, «la décision de la Chine de renoncer à un objectif de PIB pour l'année», une première dans l'histoire récente, «témoigne des incertitudes persistantes auxquelles les marchés doivent faire face», a ajouté l'analyste.  Les cours du pétrole restent toutefois sur une semaine positive : le WTI et le Brent se sont respectivement appréciés, en dépit de ce recul vendredi, de plus de 5% et de près de 10% sur la semaine.  


El Moudjahid
Publié la première fois le 23/05/2020 01:00
Rapport généré le 26/05/2020
Presse algérie

Plus d'articles