Fabrication de bavettes : Tout le monde s’y met


 Plusieurs foyers se sont transformés en ateliers artisanaux. Des citoyens ont pris l’initiative de produire des masques de protection, notamment suite à l’obligation du port des bavettes. Qu’en est-il de la conformité de ces produits, d’autant que leur conception est dictée par les normes de l’OMS et devront être validés par la direction de la Santé publique, dans chaque wilaya ? En ce sens, le président de l'Association nationale des commerçants et artisans (ANCA), El Hadj Tahar Boulenouar, a plaidé pour l’encadrement de cette activité et sa régularisation par l’ajout du code dans le registre du commerce pour les ateliers de couture et commerces d’habillement. L’obligation du port de masque dans les lieux publics et professionnels dès le premier jour de l’Aïd El Fitr «exige sa disponibilité pour le grand public», ont insisté des citoyens interrogés sur la décision du gouvernement. Le commerce des bavettes a explosé suite à cette décision qui entrera en vigueur dans les prochaines heures. Les citoyens ne seront plus autorisés à circuler sans masque et les contrevenants seront verbalisés. A cet effet, des bavettes cédées à des prix différents ont été proposées à la vente jeudi par les buralistes, merceries, pharmacies et même par des quincailleries, à l’instar d’un magasin à la rue Tanger qui proposait des masques blancs de protection à 80 DA. Au marché Ferhat-

El Moudjahid
Publié la première fois le 23/05/2020 01:00
Rapport généré le 26/05/2020
Presse algérie

Plus d'articles