Recouvrement des fonds détournés: la Convention de l'ONU, le fondement le plus approprié à l'action de l'Etat


ALGER- Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a affirmé, jeudi à Alger, que la Convention des Nations unies contre la corruption, ratifiée par l'Algérie, était "l'instrument le plus approprié pour fonder l'action de l'Etat dans le recouvrement des avoirs issus des crimes de corruption".Répondant aux préoccupations des députés de l'Assemblée populaire nationale (APN) concernant la récupération de l'argent détourné, M. Djerad a estimé que la Convention onusienne sur la lutte contre la corruption constituait "l'unique instrument juridique qui prévoit la restitution d'avoirs et d'autres biens illégaux liés à la corruption".Evoquant "la complexité" d'un tel processus et le temps nécessaire à sa concrétisation, il a cité plusieurs expériences internationales en la matière.


Publié la première fois le 07:14
Rapport généré le 21/02/2020
Presse algérie