Festival national du théâtre d’expression amazigh de Batna : « Yema n Dzaïr » meilleure pièce et Massinissa Hadbi, meilleur réalisateur


  Après neuf jours de représentations de bonne facture, le rideau est tombé mardi soir sur la 11e édition du Festival national du théâtre d’expression amazigh de Batna avec la consécration de la pièce « Yema n Dzaïr » (Ma mère l’Algérie) de l’association culturelle « Ithrène Takerdousset » de Bouira, auréolée du prix du meilleur spectacle. Cette édition qui s’est ouverte le 4 février dernier a vu défiler sur les planches du Théâtre régional de Batna 16 troupes, venues de différentes villes du pays qui ont présenté au public, nombreux à assister aux représentations, des pièces, pour certaines, de haut acabit. D’autres distinctions ont été attribuées, lors de cette cérémonie de clôture, présidée par le commissaire du festival Salim Souhali, récompensant les plus méritants. Ainsi, le prix du meilleur réalisateur est revenu à Massinissa Hadbi pour sa pièce « Ettabek Essabaâ » (7ème étage) du Théâtre régional de Tizi-Ouzou et celui de la meilleure interprétation masculine à Malek Fellag, distribué dans la même pièce. Saddam Sahraoui a, pour sa part, décroché le prix du meilleur texte pour sa pièce « Ithnain fi Ouahed » (Deux en un) de la coopérative culturelle « El Fadha El Azrek » de Batna, quant à Hamza Boukir, il a été récipiendaire du prix de la meilleure scénographie pour « Chafaoui » (souvenirs) de la coopérative Thagherma d’Akbou (Béjaïa). Cette coopérative est, du reste, repartie avec une seconde distinction, revenue à sa comédienne Hassiba Aït Djebara qui a décroché le prix de la meilleure interprétation féminine, ex aequo avec Soumia Bouneb, figure de proue dans « Tinhinane » du Théâtre régional d’Oum El Bouaghi. Ce dernier, s’est également adjugé le prix de la meilleure musique, décerné à Abdeladhim Khomri ainsi que le prix de la seconde meilleure interprétation féminine attribué à Zoulikha Talbi, récompense partagée avec Nassira Benyoucef, distribuée dans « Yema n Dzaïr » de Bouira. Les deux derniers prix de la soirée sont allés à Salah Chiba de la coopérative « El Fadha El Azrek » de Batna qui s’est adjugé le prix de la seconde meilleure interprétation masculine et à la troupe « Tala » des arts dramatiques de Tizi Ouzou qui a reçu le prix du jury pour la pièce « Nek nagh ntsat » (Elle ou moi). Pour rappel, le 11e Festival national du théâtre d’expression amazigh de Batna a ouvert ses portes le 4 février dernier au Théâtre régional de Batna, en présence de nombreux intellectuels, de figures théâtrales et des autorités locales. La manifestation étrennée par la pièce « Ettabek Essabaâ » (7ème étage) du Théâtre régional de Tizi-Ouzou s’est poursuivie avec un programme riche comprenant outre la compétition, la tenue d’une conférence-débat sur « Le théâtre en tant qu’espace de communication et de fraternité ». Au terme de cette 11e édition, les recommandations du festival ont mis en exergue la « la nécessaire formation des coopératives et des troupes participantes après le constat du niveau très disparate des troupes théâtrales concurrentes ». D’ailleurs, cela a amené le jury du festival à proposer la mise en place d’un comité de sélection des spectacles et l’encouragement des coproductions entre théâtres régionaux et compagnies culturelles. Enfin, le commissaire du festival Salim Souhali a estimé, de son côté que « cette manifestation demeurera une espace ouvert aux énergies théâtrales créatives afin de promouvoir le théâtre d’expression amazighe ». Kahina A. Continue ReadingPartager :TweetWhatsAppImprimerE-mailWordPress:J'aime chargement… Articles similaires


Publié la première fois le 07:54
Rapport généré le 21/02/2020
Presse algérie